La fin de delicious…

La rumeur a été rapidement confirmée par Yahoo!: la compagnie qui a acquis Delicious a décidé d’en arrêter les opérations. Les détails sur la date de la fermeture du service ne sont pas encore annoncés.

Finalement, tester Diigo aura été une bonne idée! C’est maintenant le temps de faire une sauvegarde de ses signets, c’est par là : Export your bookmarks.

Via Techcrunch et et All things digital

[mise à  jour vendredi 17 déc.] Yahoo! aurait plutôt l’intention de « léguer, transmettre » Delicious à une autre organisation, pas encore identifiée, pour le voir perdurer. Quand même, je crois que je vais passer à Diigo pour de bon. via  Read Write Web [/màj]

Publicités

Diigo : gestion de mes favoris en ligne

Les services de socialbookmarking m’intéressent depuis plusieurs années. Je dois avouer que c’est d’abord pour ses avantages d’organisation des signets et de portabilité de ceux-ci que pour le côté social, mais celui-ci n’est pas à négliger. Je préfère parfois suggérer à un collègue un lien par la fonction partager de delicious que par Twitter lorsque ce n’est pas de l’information actuelle ou quand c’est de l’information qui n’intéresserait pas nécessairement mon réseau.

Il y a quelques mois, je me suis mise à tester Diigo de manière plus extensive. Il permet de faire les opérations typiques de ce genre de service :

  • sauvegarder des liens, avec titre, zone de notes et tags,
  • possibilité de marquer les liens publics ou privés,
  • création de collections (« lists ») pour regrouper les favoris,
  • importation de favoris de son navigateur ou d’un autre service comme delicious,
  • barre d’outil ou « bookmarklet » (signelet) pour ajouter facilement des liens
  • réutilisation du contenu sur des sites externes – liste de ressources ou tags (comme delicious)

Mais voici les quelques fonctions qui m’ont convaincues de passer à Diigo :

Sauvegarder vers delicious

Heu… pourquoi on parle de delicious? En fait, sans la fonction « Save to delicious », je ne suis pas sûre que je me serais mise à utiliser aussi activement Diigo. Chaque signet ajouté à Diigo s’ajoute aussi à mon compte delicious. Comme ça, je n’avais pas eu à sauvegarder tout deux fois jusqu’à ce que je choisisse un des deux services. Je n’aurais pas voulu que mon compte delicious ne soit plus à jour si je décidais de revenir à celui-ci.

Le surlignage (highlighting)

Diigo permet, grâce à sa barre d’outils à installer dans le navigateur, de surligner des passages des sites Web sauvegardés. Dans la page regroupant tous les signets, les passages surlignés sont également affichés :

Exemple de passages surlignés

Tant que la barre d’outils est installée et que vous êtes connecté, chaque fois que la page est visitée, les phrases restent surlignées :

Il est également possible d’ajouter des petites notes de style « post-it » (ou papillons adhésifs, si on veut respecter la langue française). Elles peuvent être privées ou publiques. D’ailleurs, la première chose que je vous conseille de faire si vous installez la barre d’outils Diigo est de désactiver l’affichage des notes publiques sur toutes les pages : ça vient vite lassant!

Vous n’aimez pas les barres d’outils? Moi non plus. Je masque la barre Diigo la majorité du temps, et j’utilise un petit bouton Diigo qui me permet de la faire afficher lorsque je veux utiliser les fonctions avancées.

Mettre les pages en cache

Fonction particulièrement intéressante pour les articles ($) auxquels j’accède par le proxy de ma bibliothèque. Diigo permet de garder une copie d’une page Web sur ses serveurs. L’information reste disponible en tout temps à partir des serveurs de Diigo. Évidemment, pour des contenus restreints, je sauvegarde en mode privé.

Les groupes

Le côté « social » est également présent avec Diigo. On peut se créer un réseau de contacts mais surtout, on peut créer des groupes sur des sujets d’intérêt. Quand on ajoute un signet, on peut le sauvegarder dans son compte et le publier dans un groupe en même temps. Plutôt que de cibler individuellement toutes les personnes de son réseau qui seraient intéressées par le sujet, on n’a qu’à le publier dans un groupe.

Maintenant, il ne reste qu’à convaincre mon réseau de passer à Diigo!

Utiliser Delicious pour créer des Guides thématiques

L’interface sur service en ligne Delicious a bien changé depuis que j’en ai parlé dans un billet sur le Socialbookmarking. Mais je trouve toujours l’outil aussi utile. Il peut avoir des fonctions pour lesquelles il n’a pas été concu au départ : on peut utiliser son compte delicious pour faire des Guides thématiques (des listes de liens par sujet) qui seront mis à jour automatiquement lorsque de nouveaux éléments seront ajoutés à votre compte delicious.

Delicious offre une fonction qui permet d’afficher sur une page externe les favoris ajoutés à son compte delicious : Linkroll. Normalement, cette option est utilisée pour afficher les derniers éléments ajoutés (c’est d’ailleurs ce que vous voyez dans le menu de droite à partir de la page d’accueil de ce blog.) Avec quelques paramétrisations, il est possible de récupérer cette fonction pour créer des Guides thématiques.

Le Linkroll utilise les fils RSS produits pour votre compte et permet de les intégrer facilement en HTML grâce à un code en javascript. Mais aucun besoin de connaître le javascript pour utiliser le Linkroll!

Avant tout, il faut bien sûr avoir créé un compte delicious et avoir ajouté les signets vers les sites intéressants. Il est également plus intéressant d’ajouter une description aux favoris.

Ensuite, il s’agit simplement de créer un Linkroll pour le sujet en question. À la page Settings (en haut à droite) de votre page delicious, vous trouverez le lien vers le Linkroll tout au bas, dans la section Blogging. Un formulaire d’options s’offre à vous :

Vous pouvez modifier le titre de la page, l’icône que vous voulez voir à côté de votre titre, le nombre maximal de liens, les puces à afficher, le type de tri et les éléments à afficher. La boîte Tags permet de limiter la liste aux éléments qui possèdent un Tag en particulier. Notez que l’icône RSS fait un lien vers le fil RSS de tous vos favoris, pas seulement le sujet sélectionné. (Mise à jour suite au commentaire de narvic : en fait oui, c’est le fil RSS du Tag!) Il est important d’augmenter la quantité maximale de liens affichés, la limite par défaut de 5 étant rapidement atteinte.

Une fois les choix faits, il ne reste qu’à copier la ligne de code dans votre page HTML et voilà, les liens s’affichent!

Par défaut les liens sont dans le même bleu pâle que sur le site de delicious. Si votre site utilise les feuilles de styles CSS, il est probable que le résultat s’intègrera relativement bien. Vous pouvez aussi modifier plus précisément l’apparence. Les classes utilisées sont partiellement décrites sur la page Styling Linkrolls.

Voici un exemple réalisé en 5 minutes en me basant sur un autre guide thématique. J’ai simplement recopié les ressources dans mon compte delicious en prenant soin d’ajouter les descriptions.

Puisque le tout est basé sur les fils RSS, un lien ajouté à Delicious ne s’affichera pas immédiatement, mais la prochaine fois que le fil RSS sera rafraîchi.

Ouverture de la saison des Congrès : ACFAS 2008

Le 76e congrès annuel de l’ACFAS se tiendra la semaine prochaine (du 4 au 9 mai) à Québec. L’INRS est hôte de l’événement cette année.

Le colloque qui m’intéresse particulièrement est celui organisé par le Laboratoire de communication médiatisée par ordinateur (LabCMO), le Groupe de recherche et d’observation sur les usages et cultures médiatiques (GRM) de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et le Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (CIRST) :

Web participatif : mutation de la communication ?

Des conférenciers de différents milieux réfléchissent à l’impact du Web 2.0 sur la communication. Pour vous donner une idée, voici quelques unes des présentations auxquelles je compte assister :

  • Adoption du Web 2.0 en entreprise : quelles trajectoires pour quels résultats : le cas des wikis
  • Pratiques des sites, usages des réseaux. Le « social bookmarking » entre prescription et appropriation
  • Désirs d’avenir, de l’idéal participatif aux usages réels
  • L’usage de la messagerie instantanée au travail : zapping occupationnel et multi-activités
  • Usages des folksonomies : analyse comparative des systèmes et des pratiques de tagging collaboratif

Vidéo (en) sur le socialbookmarking


Pour faire suite à mon billet de l’hiver dernier, voici un petit vidéo qui explique le socialbookmarking en prenant del.icio.us comme exemple. Par common craft.

Je trouve amusant le fait que l’auteur explique grâce à des impressions d’écran découpés. Opposition nouveau/ancien.

Outils de partage de favoris (Social bookmarking)

Je dois avouer que ce qui m’a d’abord motivé à utiliser un site de partage de favoris est la possibilité d’accéder à mes favoris de n’importe quel ordinateur. Mais j’ai vite vu l’intérêt du côté social.

Je vais présenter del.icio.us, puisque c’est le service que j’utilise, mais il en existe plusieurs autres, avec quelques éléments différents ou visant un public en particulier. L’inconvénient de del.icio.us est qu’il est en anglais. Il existe toutefois une extension de Firefox qui le traduit.

L’avantage principal que je trouve à del.icio.us est qu’on peut installer des boutons dans le navigateur pour rendre la sauvegarde des pages plus facile. Quand je tombe sur un site intéressant, je clique sur mon bouton tag thiset une fenêtre s’affiche.

Ajout de favori

Par défault, l’URL et le titre (tel qu’entré par le webmestre du site) sont inscrits automatiquement. Si je sélectionne du texte dans la page avant de cliquer sur le bouton, il apparaîtra dans la section description.

Je peux entrer les sujets de la page. Dans Firefox, on me suggère des sujets qui sont déjà présents dans ma banque de sujets, on me propose de signaler cette page aux gens de mon réseau et on m’indique les tags populaires parmis les autres utilisateurs de del.icio.us qui on enregistré cette page. La fenêtre offre aussi la saisie semi-automatique à partir de mes tags. Par exemple, bib lui fera afficher : Bibliothéconomie, Bibliothèquescollégiales, etc. Les suggestions sont en ordre de fréquence d’utilisation. Un inconvénient de del.icio.us est qu’il ne permet pas les tags composés de plusieurs mots. Il faut utiliser _ ou joindre les mots composant une expression pour qu’elle soit conservée comme telle. Bibliothèque collégiale créera deux tags.

Saisie semi-automatique

On peut évidemment écrire ce qu’on veut dans la section description: intérêts particuliers ou citation. Ce mode de fonctionnement me fait penser aux anciens cartons de références. Ça permet de retrouver les ressources et d’écrire une description de son utilité.

On peut ensuite consulter la liste de nos favoris, faire afficher seulement ceux qui portent un tag en particulier ou même faire une recherche parmis tous nos favoris.

Je n’ai pas encore parlé de l’aspect social. Si vous avez remarqué, à la publication je pouvais ajouter le tag: for:riopel. Si je le fais, del.icio.us indique automatiquement à riopel que je veux attirer son attention sur cette page.

Lorsqu’il ouvrira sa page del.icio.us, il verra que je lui ai signalé un lien.

Links for you

Ça permet de partager nos trouvailles facilement. J’en suis venue à tenter de convaincre certaines personnes avec qui je travaille de s’inscrire à del.icio.us pour me permettre de leur envoyer des sites intéressants.

Le social bookmarking permet aussi de faire des découvertes intéressantes. On peut savoir quels usagers ont enregistré le même lien que nous. De là, on peut consulter leur liste de favoris et découvrir d’autres ressources intéressantes. Une personne qui s’intéresse au même site sur l’utilisation des RSS en bibliothèque que moi partage probablement certains de mes intérêts. Ça permet le développement de réseaux passifs : je partage avec des gens que je ne connais pas qui peuvent être n’importe où dans le monde.

Pour quelqu’un qui parcourre régulièrement le Web et qui veut organiser, décrire et partager ses trouvailles, le social bookmarking est très intéressant.

Quelques liens :

mon compte del.icio.us : http://del.icio.us/cegepdom (je ne suis pas originale pour les noms, je sais…)

Et pour diversité, quelques autres sites de social bookmarking pour faciliter le choix parmis la quantité, je listes seulement ceux qui offrent une interface en français :

Blogmarks : http://www.blogmarks.net/

Yoono: http://www.yoono.com/index.jsp

Blinklist : http://www.blinklist.com/?Action=Landing/landing.php&i18n=fr