Archambault lance sa plateforme de livres numériques

La plateforme de livres numériques d’archambault, www.jelis.ca, a été lancée hier. (Voir Communiqué) Voilà enfin la première offre de titres québécois en format numérique.

J’ai rapidement parcouru le site et je vous livre ici mes premières impressions.

Je n’ai pas été tellement impressionnée par la plateforme. Premièrement, je n’arrive pas à voir les formats offerts avant de mettre le document dans mon panier. Il faut à chaque fois que j’ajoute le livre dans mon panier, que j’ouvre le panier et que je vérifie les formats offerts – et pour l’instant, je n’ai trouvé que du PDF, pas de ePub en vue. Est-ce qu’il faut installer un logiciel pour télécharger les livres? L’aide n’en fait pas mention, je suppose qu’il faudra en installer un, mais comment savoir si c’est compatible avec mon ordinateur? (L’aide mentionne toutefois que si je suis sur Unix/Linus il faut oublier ça)

Sans surprise, les fichiers sont protégés par DRM. Dans leurs conditions de vente :

Les fichiers achetés et téléchargés ne pourront donc en général pas être transférés librement sur des appareils électroniques différents de celui qui a été utilisé pour le premier téléchargement, en dehors des limites de transferts autorisées pour l’exercice de la copie privée et stipulées explicitement sur les pages d’aide ou sur l’écran de confirmation de la commande.

Les conditions stipulées sur la confirmation de la commande, j’aimerais bien pouvoir les connaître avant d’acheter! Une copie sur mon PC, une copie sur tablette de lecture et une sur mon disque dur externe pour sauvegarde, c’est permis?

[mise à jour 4 sept] Précision : il semble que la majorité des ouvrages d’éditeurs québécois n’ont pas de DRM, seulement un filigrane. Bonne nouvelle! Source @remolino. [/màj]

Par contre, il semble que  les livres audio seront dépourvus de DRM :

À l’exception des livres audio au format MP3, tous les fichiers vendus par JeLis.ca bénéficient de mesures de protection destinées à prévenir les copies illicites.

Les prix des titres, s’ils sont inférieurs aux prix de l’imprimé, ne sont pas révolutionnaires : environ 10$ pour un livre que je paie normalement 13-14$.

Le site ne révolutionne pas la vente de livres numériques, mais pour leur défense, je dois toutefois dire que la variété et la quantité des titres est impressionnante, sur ce point ils ont réussi. Le site jelis.ca a bien répondu à son mandat premier : offrir des contenus numériques québécois.

7 thoughts on “Archambault lance sa plateforme de livres numériques

  1. Jean-Marie Riopel 1 septembre 2009 / 1:50

    Je suis avec délectation tout ce que tu écris. C’est toujours fort « à propos » et intelligent. Pour ce qui est du site « jelis.ca » n’y aurait-il pas lieu de demander à la corpo ou à l’Asted de faire ce travail pour nous? Qu’elles seront les modalités de prêt? Pourrons-nous prêter des livrels? Quels seront les degrés de permanence de ces documents? Comment pourrons-nous assurer une pérennité de nos investissements? …
    Ces questions étant dans la tête de tous les bibliothécaires et de tous les responsables de bibliothèques, une demande ou une négociation commune ne serait-elle pas de bon aloi

  2. Dominique 1 septembre 2009 / 2:33

    Je ne crois pas que les bibliothèques soient autorisées à prêter les livres numériques achetés chez Archambault. Dans les conditions de vente (http://www.jelis.ca/aide_conditions_de_vente_fr.aspx) on peut lire : « Les fichiers numériques achetés sur le Site sont uniquement destinés à un usage privé, toute reproduction, représentation ou usage publics collectif sont prohibés ».
    Il reste à voir si un service de prêt de livres numériques équivalent à ce qui se fait aux États-Unis avec Overdrive (http://sonysearch.overdrive.com/?in_merch=Homepage_LibraryFinder_Rt_1) sera offert au Québec.
    Je note en passant que les pages d’aide du site ont été améliorées depuis mon article.

  3. Serge-André Guay 24 septembre 2009 / 12:15

    Dans son communiqué de presse du 26 août 2009, le Groupe Archambault inc. soutient lancer «la première plateforme de téléchargement de livres numériques francophones en Amérique du Nord». La Fondation littéraire Fleur de Lys tient à préciser que le titre de pionnier dans la vente sur Internet de livres numériques francophones en Amérique du Nord lui revient, et ce, depuis 2003.

    En effet, c’est en décembre 2003 que la Fondation littéraire Fleur de Lys a lancé officiellement sa cyberlibrairie où elle met en vente les premiers livres numériques francophones en Amérique du Nord publiés par sa propre maison d’édition. Aujourd’hui, le catalogue en ligne de l’organisme compte près de 250 titres originaux dont la majorité sont l’œuvre d’auteurs québécois. Le Groupe Archambault inc. ne peut donc pas prétendre que son site de téléchargement de livres numériques francophones est une première en Amérique du Nord.

    La méprise s’explique aucun doute par le fait que l’industrie traditionnelle du livre au Québec ne soit pas suffisamment au fait de ce qui passe sur la scène numérique dans son propre secteur sur son territoire.

    Malgré cette méprise, la Fondation littéraire Fleur de Lys appuie l’initiative du Groupe Archambault inc. parce qu’elle contribue à l’émergence du nouveau monde du livre au Québec. En fait, toutes les initiatives sont les bienvenues car le Québec accuse un retard marqué dans le développement de la cyberéconomie du livre en comparaison avec l’Europe et le reste de l’Amérique du Nord

    http://manuscritdepot.com/internet-litteraire/actualite.296.htm

    Serge-André Guay, président éditeur
    Fondation littéraire Fleur de Lys
    Courriel : contact@manuscrtdepot.com

  4. maxime 19 janvier 2012 / 4:00

    j’ai tenté d’acheter un livre avec leur service. le téléchargement n’a pas fonctionné et après 4 jours d’attente j’ai reçu un simple courriel d’excuse et qu’ils allaient me rembourser…

    Je voulais acheter un livre sur le sommeil des petits enfants… Genre de livre qu’on aime avoir rapidement quand on en a besoin🙂

  5. Guy Busseau 9 novembre 2013 / 2:54

    En moyenne, quel est le prix pour un livre numérique, Je veux m’acheter un lecteur numérique

    • Dominique 10 novembre 2013 / 3:06

      Pour les livres en français, le prix est légèrement moins élevé que la version papier, environ 15-20$ peut-être. La concurrence en anglais est beaucoup plus forte et il y a plus d’offre à prix réduits. Il y a également la possibilité de télécharger des livres classiques qui sont dans le domaine public gratuitement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s